D’où vient le nom Veille sur ton cœur ?

Sammantha Thom 10 mai 2021 - 7 min
D’où vient le nom Veille sur ton cœur ?

Il y a quelques semaines, je réfléchissais à l’image qui représenterait le mieux mon entreprise, ses valeurs et son identité. Connaissant ma fille, je savais que ça lui ferait énormément plaisir que je l’invite à participer à mon processus de réflexion. Je lui ai donc demandé de m’ébaucher quelques dessins à partir desquels je créerais un logo.

À la fois excitée et fière de la confiance que je lui témoignais, ma préadolescente de 10 ans (comme elle se plait à me le rappeler) s’est alors empressée de se mettre à l’œuvre. Quelques heures plus tard, elle avait terminé : elle avait crayonné un cœur entouré d’une clôture d’épines…

Logo de Yaël

Quelle image vois-tu quand tu entends « veille sur ton cœur » ?

Ma fille avait interprété l’appel de veiller sur son cœur comme une consigne claire de barricader son cœur, de semer d’embûches le chemin qui mène à lui, et de n’y laisser personne rentrer sous aucun prétexte ; et je comprenais très bien pourquoi elle avait fait un tel dessin.

En effet, ma fille souffre de la blessure émotionnelle du rejet. C’est donc parfaitement logique que pour elle, veiller sur son cœur soit synonyme de se protéger contre tous ceux qui seraient susceptibles de la blesser en la rejetant ou en la décevant.

Avant que je ne t’explique pourquoi j’ai choisi ce nom pour mon ministère, j’aimerais que tu prennes un moment pour réfléchir à cette question : quelle image vois-tu quand tu entends « veille sur ton cœur ? »

Quelle que soit l’image qui te vient à l’esprit, je t’invite à te demander pourquoi tu as pensé à cette image précisément. Cette vision que tu as eue te révélera le véritable état de ton cœur.

Dieu m’appelle à un ministère de guérison des cœurs

En mars 2017, un peu plus de trois ans après ma conversion, j’ai pris un temps de jeûne et de prière pour chercher la face de Dieu, car je désirais ardemment lui plaire et faire sa volonté. Ce jeûne avait trois objectifs clairs, et j’avais résolu en moi-même de ne m’arrêter que lorsque Dieu aurait répondu à toutes mes préoccupations.

Mes sujets de prière allaient comme suit :

  1. Seigneur, révèle-moi mon appel. Comment puis-je et dois-je servir ton Royaume ?
  2. Seigneur, emmène-moi dans une nouvelle dimension spirituelle, fais-moi croitre dans ta révélation afin que je sois transformée de l’intérieur.
  3. Seigneur, révèle-moi si tu as préparé un mari pour moi.

Sans surprise, Dieu était au rendez-vous. En effet, Hébreux 11 : 6 dit que Dieu est le rémunérateur de ceux qui le cherchent ; et il me l’a démontré tout au long de ma vie chrétienne.

Durant les intenses temps de prière qui ont accompagné cette période de jeûne, Dieu m’a révélé, entre autres, qu’il m’appelait à un ministère d’exhortation et de guérison des cœurs. Lorsque j’ai reçu cette parole, j’ai soudainement pris conscience que Dieu m’avait prédestinée à prendre soin du cœur des autres ; et tout ce que j’avais vécu avant et après ma conversion le mettait en évidence.

Effectivement, Dieu lui-même avait passé les trois dernières années à me guérir des blessures de mon enfance et des humiliations de ma vie d’adulte. Et il continuait chaque jour de me restaurer jusqu’à la cicatrisation complète de toutes mes plaies et à la réaffirmation de mon identité en lui.

Mon appel : aider les autres à prendre soin de leur cœur

Dès lors, j’ai précieusement gardé ces paroles dans mon cœur. J’ai prié avec ferveur pour devenir ce que Dieu attendait et voyait en moi, et j’ai patiemment attendu son ordre de mission. Dans l’attente, j’ai servi où l’on avait besoin de moi, j’ai saisi les opportunités qui s’offraient à moi de partager la pensée de Dieu. Et un jour, Dieu m’a envoyé une jeune fille qui avait le cœur brisé et avait besoin d’être relevée. Je l’ai écouté avec compassion, j’ai prié pour et avec elle avec amour, je l’ai accompagnée dans son processus de guérison avec patience et bienveillance ; et je l’ai vu être peu à peu rétablie et restaurée par la grâce et la puissance de Dieu. Alors Dieu m’en a envoyé une autre, puis une troisième.

La création de Veille sur ton cœur

En 2019, le Saint-Esprit m’a fait comprendre qu’il était temps pour moi d’apporter mon aide à un plus grand nombre de femmes. C’est ainsi que j’ai lancé ma chaine YouTube, Sammantha Thom, un projet dont il m’avait déjà parlé en 2016. Par sa grâce, j’ai étendu mon aide à des jeunes femmes de tous les horizons qui avaient besoin de la main de Dieu pour les relever. Chaque fois que je lis les commentaires de ces femmes courageuses, pleines de foi et déterminées à vivre les projets de bonheur que Dieu a formés pour elles, je suis émerveillée par la grandeur de Dieu et par l’intérêt qu’il porte à notre santé émotionnelle.

Cette année, il y a seulement quelques semaines, Dieu m’a demandé d’aller encore plus loin, de servir encore plus adéquatement, d’exhorter avec encore plus de zèle. La vision qu’il m’a présentée a rapidement et naturellement pris la forme cette entreprise : Veille sur ton cœur ; qui a pour mission d’aider à la guérison émotionnelle et spirituelle des femmes ainsi qu’à l’affirmation de leur identité en Christ, afin qu’elles exécutent glorieusement les desseins que Dieu a formés pour elles.

C’était une autre évidence, un autre moment de ma vie où je savais parfaitement ce que je devais faire, et j’avais l’assurance que Dieu m’équiperait parfaitement pour cette bonne œuvre.

Trouver le nom de mon entreprise était certainement l’une des choses les plus aisées qui soient. Depuis la création de ma chaine YouTube, je terminais systématiquement toutes mes vidéos par cette phrase : « veille sur ton cœur ». C’est la première partie d’un verset biblique du livre des Proverbes, que j’avais choisi parce que je voulais rappeler à chacun de mes abonnés que nourrir et protéger leur cœur était la clé d’une foi inébranlable et d’une vie chrétienne épanouie sur tous les plans, et surtout sur le plan émotionnel.

Par-dessus tout : veille soigneusement sur ton cœur, car il est à la source de tout ce qui fait ta vie. Proverbes 4 : 23

Dans ce verset, Salomon explique que notre cœur est la source de tout ce que nous faisons. Il est à l’origine de nos pensées, de nos paroles et de nos actes. C’est lui qui définit notre personnalité et notre caractère. C’est encore lui qui décide si nous serons joyeux ou anxieux. C’est par lui que Jésus entre dans nos vies et que le diable peut lui aussi y trouver une place. C’est notre cœur qui est sans cesse pris d’assaut par des insultes, des injustices, des déceptions ou des mauvaises pensées. C’est en lui que le péché se forme avant de devenir un acte concret et visible. Enfin, c’est lui seul qui peut nous éloigner de Dieu et nuire à notre vie de « plus que vainqueur » sur la terre.

Tu l’auras compris, notre cœur est à la fois notre plus grande force et notre plus grosse faiblesse. C’est pour nous un bien inestimable que le diable, notre plus grand ennemi, veut nous voler à tout prix. C’est pour toutes ces raisons que nous devons lui porter des soins attentifs, nous en occuper activement et le protéger : c’est cela veiller sur son cœur.

Protéger et faire attention à son cœur ne doit pas être motivé par la peur ni la douleur, mais par le désir de plaire à Dieu, d’être épanouie, et de vivre libre de toute forme d’esclavage (jalousie, colère, blessures émotionnelles, etc.)

C’est le cœur de Dieu pour toi, c’est notre mission et c’est ta décision.

Sammantha Thom

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Les différentes saisons de la vie chrétienne

Les différentes saisons de la vie chrétienne

8 min

Comment devenir un disciple de Christ ?

Comment devenir un disciple de Christ ?

8 min

Comment faire confiance à Dieu ?

Comment faire confiance à Dieu ?

9 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles