Dieu est amour, c’est qui il est. Je suis aimée, c’est qui je suis.

Sammantha Thom 14 avril 2023 - 7 min
Dieu est amour, c’est qui il est. Je suis aimée, c’est qui je suis.

« Après ça, plus personne ne voudra de toi ! »

Deux ans après que j’ai donné ma vie à Dieu et rompu avec mon ex-copain, ses paroles blessantes résonnaient encore fort dans mon cœur. J’avais beau essayer de les oublier, de tenter de me convaincre du contraire, rien n’y faisait : elles me hantaient avec fougue et détermination, jusqu’à me pousser hors des projets de paix de Dieu pour moi, soit tout droit dans une relation avec un incroyant que j’envisageais même d’épouser. Parce que oui, si personne n’avait jamais plus voulu de moi, ce musulman-là qui m’aimait depuis des années et m’avait prouvé sa loyauté à de multiples reprises, lui voudrait toujours de moi. Alors c’est vers lui que je me suis tournée, pensant, espérant, priant que son amour pour moi suffise pour me guérir. De toutes mes forces, j’ai essayé de fuir ces paroles méchantes et les pensées destructrices qu’elles avaient causées, et de trouver réconfort et paix dans une relation qui ne plaisait pas à Dieu.

Ce n’était pas assez…

Non seulement la paix que je pensais avoir trouvée s’est vite envolée, mais elle a laissé place à une grande culpabilité due au fait que j’étais tombée dans le péché et que j’avais du mal à vivre une intimité avec Dieu épanouie, à cause de tous les compromis que je faisais pour le « bien de la relation ». Un lourd bilan et un prix excessif à payer pour une raison toute simple :

Mon intelligence n’avait pas été renouvelée puisque je n’avais pas pris conscience de mon identité en Christ.

Certes, je lisais la Bible et je croyais que Dieu m’aimait, que j’étais précieuse, qu’il avait préparé des œuvres d’avance pour moi, et tous ces beaux versets que je connaissais par cœur. Mais dans les faits, et ce même si ma connaissance de la Parole suffisait à booster ma foi et me faire espérer dans l’avenir, je ne comprenais pas qu’elle était également puissante pour me guérir de mon passé et me donner la liberté de vivre comme la nouvelle créature qu’elle m’affirmait que j’étais. Alors forcément, je ne vivais pas à la lumière de cette vérité ; car, si j’avais eu l’absolue conviction que j’étais aimée, que j’étais précieuse, que j’avais de la valeur, je ne me serais jamais « vendue moins cher » (permets-moi l’expression populaire de mon pays d’origine) au premier (ou au seul homme) qui, selon moi, aurait accepté de m’épouser. Si seulement j’avais saisi qu’en Christ je suis une nouvelle créature ; que toutes les choses anciennes sont passées ; que Dieu a tout effacé, peu importe la noirceur ou la laideur de mon passé ; j’aurais plutôt cherché réconfort et paix dans ma relation avec Dieu et dans l’assurance qu’auprès de lui, aux pieds de son trône, j’étais pardonnée et justifiée, que j’avais une glorieuse destinée.

Heureusement, Dieu dans sa bonté avait un rêve pour moi.

Même si mon identité en Christ ne m’apparaissait pas encore clairement, l’amour que j’avais pour mon Sauveur (ajouté à mon désir ardent de lui être agréable) a triomphé et j’ai rompu la relation en mars 2015. J’avoue que jusque-là, je n’avais pas pleinement conscience que mon problème était que j’ignorais qui j’étais en Christ. C’est seulement en novembre de la même année que j’ai fini par le découvrir.

Pour mon anniversaire, une de mes mamans spirituelles m’a offert un ivre Becoming myself : Embracing God’s dream of you (Devenir moi-même : embrasser le rêve de Dieu pour moi). C’est ce livre-là, dans lequel l’auteure Stasi Eldredge invite les femmes « à regarder leur passé, leurs luttes et leurs blessures avec honnêteté et miséricorde, à envisager leur avenir avec espoir [ainsi qu’] à comprendre leur identité et à en apprendre davantage sur le Dieu qui les invite à s’approcher » qui m’a réellement ouvert les yeux sur la question d’identité : qui je suis en Christ et surtout qui le Seigneur m’appelle à devenir. J’ai souligné et même dessiné des étoiles près de passages particuliers comme celui-ci :

Permettez-moi de répéter cette vérité : vous êtes aimée. Profondément. Entièrement. Un amour inimaginable. Et vous êtes une créature merveilleuse... Vous êtes aimée. En ce moment même, vous êtes aimée, recherchée et vue par Celui qui voit tout.

Cette phrase m’a percutée : Dieu voit tout. Il a vu et sait exactement de quoi mon ex-copain parlait quand il a dit « après ça » ! Il savait de quoi était constitué le ça et il m’aimait quand même. Il était quand même allé à ma recherche et s’était révélé à moi. Son amour pour moi ne pouvait pas fluctuer, la valeur qu’il m’attribuait ne pouvait pas baisser, les œuvres qu’il voulait que j’accomplisse (notamment le mariage qu’il voulait que j’aie) ne pouvaient pas être compromises par le ça puisqu’il était déjà au courant et m’avait tout de même choisie. J’étais aimée. JE SUIS AIMÉE. C’était un fait, et enfin cette Vérité allait devenir réalité : j’allais enfin vivre autrement et être libre d’embrasser le rêve de Dieu pour moi.

Le rêve de Dieu pour moi dépassait ce que je pouvais imaginer ou penser.

La suite de l’histoire, tu la connais peut-être : j’ai non seulement pris conscience de ma position en Christ, mais j’ai commencé à marcher selon ma nouvelle nature de fille de Dieu et tout a changé. Dieu m’a prouvé qu’il voulait de moi et, plus encore, qu’il m’avait réservé l’un de ses princes, le merveilleux mari que j’ai aujourd’hui et que je n’aurais jamais pu mériter même si j’avais mené une vie plus « sage ».

Ceci n’est qu’un volet de mon parcours dans la découverte et l’affirmation de mon identité en Christ (voir ma vidéo Comment marcher dans ton identité en Christ). Et je suis reconnaissance pour les femmes, comme l’auteure de ce livre, qui chaque jour écoutent la voix de Dieu et créent des ressources que ce dernier utilise pour transformer la vie de ses enfants. Et c’est ce même Dieu qui m’a inspiré le journal de prière pour femmes Mon identité en Christ.

Pourquoi un journal et pas un livre ?

Ce témoignage que j’ai partagé avec toi est puissant et encourageant, je n’en ai pas le moindre doute. Cependant, il ne te parlera spécifiquement à toi que si tu as vécu une histoire plus ou moins similaire. Si en revanche, tu n’as jamais rien vécu de semblable et que tu as plutôt du mal à accepter que tu sois intelligente, ou que tu te sens en prison dans une carrière alors que ton cœur bat pour une autre, tu auras peut-être du mal à connecter avec moi.

C’est qu’en effet, nous sommes toutes différentes ; nous avons souffert des torts et des abus déférents ; nous avons commis des péchés différents ; nous avons des traumas différents ; nous sommes venues à Christ différemment ; par conséquent, notre parcours ne peut pas être le même. Toutefois, ce que nous avons en commun : c’est notre identité en Christ ; notre appel à renouveler notre intelligence et à voir nos vies transformées ; et notre devoir d’être des témoignages vivants de la gloire de Dieu. Tout ceci demande du courage, de la détermination, et surtout du travail d’où la création d’un journal et non d’un livre.

De fait, dans Mon identité en Christ, je t’invite premièrement à regarder en toi-même (introspection) pour comprendre pourquoi tu as du mal à accepter ce que la Bible dit de toi ; et deuxièmement à faire tomber ces forteresses pour briller de tout ton éclat. Je ne crois pas que tu aies besoin d’un livre pour te dire qui tu es en Christ, la Bible couvre entièrement ce sujet. Cela dit, il n’est pas facile de parcourir la Genèse à l’Apocalypse à la recherche de passages qui te parlent de toi pour ensuite les interpréter correctement ; c’est pourquoi mon journal de prière t’accompagnera dans cette réflexion avec :

  • Un (1) guide d’instruction pour marcher dans ton identité en Christ
  • Vingt (20) aspects de ton identité en Christ
  • Vignt (20) méditations
  • Plus de cent quarante (140) versets bibliques
  • Plus de trois cent 140 (300) illustrations
  • Soixante (60) pages vierges pour noter tes pensées et tes réflexions

P.S. Les illustrations étaient particulièrement importantes pour moi pour que tu te fasses, sans effort, une image mentale de ce que chaque caractéristique de ton indenté en Christ représente. La designer graphique avec laquelle j’ai travaillé a effectué un travail formidable.

Jésus Christ est mort pour que tu vives pleinement, entièrement, librement, audacieusement.

Sans peur. Sans doute. Sans anxiété. Sans compromis. Sans passer à côté de ton potentiel. Cette vie fructueuse et épanouie commence avec la prise de conscience et l’affirmation de ton identité en Christ. J’espère t’avoir apporté l’outil parfait pour découvrir et vivre conformément à ta nouvelle nature d’enfant de Dieu.

Vite, prends ta croissance spirituelle en mains et ne sois plus jamais la même. Commande ton journal aujourd’hui.

Sammantha Thom

Voulez-vous partager un témoignage ?

Contactez-nous

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Dieu n’est pas sourd à tes prières

Dieu n’est pas sourd à tes prières

2 min

L’amour de Jésus Christ a restauré mes études

L’amour de Jésus Christ a restauré mes études

3 min

Le Dieu qui débloque les situations désespérées

Le Dieu qui débloque les situations désespérées

3 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles