Faire le deuil des projets échoués

Sammantha Thom 22 avril 2022 - 6 min
Faire le deuil des projets échoués

La Bible ne manque pas de versets sur le succès et la réussite des projets des enfants de Dieu. Par exemple, Proverbes 16.3 nous promet que si nous recommandons nos œuvres à l’Éternel, alors nos projets se réaliseront. 1 Rois 2.3 va encore plus loin en déclarant que si nous suivons fidèlement Dieu et ses ordres, nous aurons du succès dans tout ce que nous entreprendrons et partout où nous irons, rien que ça !

Entre ces nombreuses promesses bibliques qui assurent la prospérité du chrétien dans tous les domaines (pour autant qu’il observe les voies de Dieu) et le nombre incalculable de prédications ou d’articles qui nous livrent les « 4 clés » de la réussite, de la percée, etc., on pourrait croire que l’échec n’est réservé qu’aux incroyants ou aux croyants infidèles.

Et pourtant...

Il arrive souvent et même très souvent que des enfants de Dieu qui l’aiment et le servent connaissent des échecs scolaires, professionnels, sociaux, relationnels et même spirituels. Comme le souligne l’auteur de Proverbes, le juste « peut tomber sept fois, il se relèvera toujours », et les Écritures le prouvent. Abraham a accepté de prendre Agar, l’esclave égyptienne, pour femme alors que Dieu lui avait promis un fils par son épouse Sara ; Jonas a fui pour ne pas accomplir la mission que Dieu lui avait confiée ; David a couché avec la femme d’un autre homme et l’a ensuite fait tuer ; Pierre a renié Jésus trois fois, pour ne citer que ceux-là...

Il semblerait donc que l’échec, que nous soyons ou non en Christ, est inévitable. En effet, même les enfants de Dieu choisis pour son dessein restent malheureusement des hommes faillibles, qui n’atteindront la perfection qu’une fois réunis avec Christ. Cela dit, ce qu’il faut retenir de l’histoire de ces personnages bibliques, c’est que l’échec n’a pas été la fin de leurs parcours ; ils ont tous eu l’opportunité de se relever, d’entreprendre de nouveau, de se reconsacrer à Dieu et ils ont fini par devenir ces héros bibliques que nous admirons aujourd’hui.

La question n’est donc pas est-ce que le chrétien tombera ou échouera, mais plutôt comment concrètement faire le deuil d’un échec et s’en relever ? Nous parlons ici des échecs autres que le péché.

1. Être honnête avec Dieu

Comprendre que l’échec est humain est une chose, l’accepter en est une autre. Manquer la cible ou échouer à mener à bien un projet, quel qu’il soit peut engendrer toutes sortes de sentiments négatifs : de la culpabilité, de la confusion, de la honte ou de la colère. Quoi que tu ressentes, il ne faut absolument pas le cacher de Dieu. Au contraire, il faut t’approcher humblement du trône de grâce et sincèrement y répandre ton cœur. Ce sera le premier pas vers la restauration. Devant Dieu, nous n’avons pas à prétendre et c’est un soulagement.

Il est proche de tous ceux qui font appel à lui, de tous ceux qui le font sincèrement. Psaumes 145.18

2. Se recadrer dans la volonté de Dieu

Il est très important en tant qu’enfant de Dieu de redéfinir le succès selon Dieu et non selon le monde. Le monde te fera par exemple comprendre que le succès c’est avoir une impressionante carrière professionnelle ou être célèbre ; alors que pour Dieu, le succès c’est l'obéissance. Il est donc bon, avant d’entamer quelque projet que ce soit, de s’assurer que Dieu l’approuve et que vous êtes sur la même longueur d’onde (toi étant celui qui doit s’aligner avec sa volonté) quant au succès de ce projet.

[Jésus prend la parole] « Pour entrer dans le Royaume des cieux, il ne suffit pas de me dire : “Seigneur, Seigneur !” Il faut aussi faire la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Matthieu 7.21

3. Redéfinir ses motivations et faire le bilan

Une question importante à se poser alors que tu fais le deuil d’un projet est : « pourquoi me suis-je engagé en premier lieu ? » Était-ce ta propre initiative ? Suivais-tu le monde ou un autre modèle ? Était-ce par orgueil ? Retrouver tes motivations te permettra de voir l’état réel de ton cœur. Tu pourras ensuite faire le bilan de tout ce qui n’a pas fonctionné et rectifier le tir lorsque tu entreprendras ton prochain projet, cette fois rempli de bonnes motivations. Ceci est une étape essentielle, car si tu ne retires rien de ton échec, tu referas probablement les mêmes erreurs.

L’être humain croit toujours qu’il agit bien, mais le Seigneur juge le cœur. Proverbes 16.2

Ces choses-là sont arrivées à nos ancêtres pour nous servir d’exemples. On les a écrites pour nous avertir, nous qui sommes bientôt arrivés à la fin des temps. 1 Corinthiens 10.11

4. Faire confiance à Dieu

Ce projet qui a échoué avait peut-être été approuvé par Dieu, ce qui te rend encore plus confus face à cet échec. Il y a un grand nombre de raisons qui pourraient expliquer qu’un projet que Dieu t’a mis à cœur échoue (la décision de te reposer sur ta propre sagesse, les attaques de l’ennemi, un mauvais discernement des temps, la précipitation, etc.). Dans ce cas, tu dois non seulement aiguiser ton oreille pour être sûr d’entendre Dieu à chaque pas que tu feras, mais tu dois surtout apprendre à faire de nouveau confiance à Dieu, croire qu’il a toujours de bons plans pour toi et qu’il peut changer le mal en bien.

Ne t’appuie pas sur ton intelligence, mais de tout ton cœur, mets ta confiance dans le Seigneur. Reconnais-le dans tout ce que tu fais, et lui, il guidera tes pas. Proverbes 3.5-6

5. Garder son cœur de la comparaison

L’autre défi quand on subit un échec c’est de voir les autres réussir et obtenir ce que l’on désire. Il faut donc veiller sur son cœur et le garder de la comparaison et de la jalousie. La Bible nous encourage à nous réjouir avec ceux qui se réjouissent, aimer notre prochain et apprendre le contentement. C’est le seul moyen d’obtenir la paix et c’est certainement une manière d’obtenir la faveur de Dieu.

Chacun doit regarder avec attention ce qu’il fait. S’il trouve une raison d’être content de lui, il doit la trouver en lui seul, sans se comparer aux autres. Galates 6.4

6. Comprendre que l’échec ne nous définit pas

Tu as peut-être connu un échec, mais tu n’es pas un échec ! Ta vie, ton identité et ta destinée ne sont pas définies par un seul acte ou un faux pas, grâce à Dieu. Tu es toujours la prunelle des yeux de ton Père céleste et il compte toujours t’utiliser pour autant que tu t’humilies et choisisses de le suivre, peu importe les échecs et les obstacles.

Mais vous, vous êtes la race choisie, la communauté des prêtres du Roi, la nation sainte. Vous êtes le peuple que Dieu a choisi pour annoncer les grandes choses qu’il a faites. Il vous a appelés à sortir de la nuit, pour vous conduire vers sa lumière magnifique. 1 Pierre 2.9

Dis-nous dans les commentaires, qu'as-tu appris de tes échecs passés ?

Sammantha Thom

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Rejoins l’équipe de Veille sur ton cœur !

Rejoins l’équipe de Veille sur ton cœur !

2 min

Cultiver un cœur reconnaissant

Cultiver un cœur reconnaissant

4 min

Fais croitre ta foi en 2022

Fais croitre ta foi en 2022

7 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles