Je ne porte plus de maquillage

Sammantha Thom 29 juin 2021 - 6 min
Je ne porte plus de maquillage

J’ai grandi en faisant beaucoup de sport. Comme ma mère disait à l’époque, j’aimais le ballon ! Avant d’aller au collège, quand j’avais 8 ou 9 ans, je jouais au football (soccer) avec mes voisines, et nous participions même souvent à des compétitions qui nous opposaient à des filles d’autres quartiers.

Une fois au collège, je me suis intéressée au handball et pendant plus de 5 ans, c’était ma passion. J’ai également fait du basketball, du football américain et de l’athlétisme.

Tout ceci simplement pour te dire à quel point j’étais dans le sport et les affaires de « filles » ne m’intéressaient absolument pas, jusqu’au jour de ma graduation du collège à l’âge de 16 ans.

Je tombe amoureuse du maquillage

Je me souviens que quelques jours avant la graduation, une amie m’a rendu visite pour me montrer la tenue qu’elle mettrait. Dans une autre main, elle tenait une grosse boite noire. Elle a essayé sa robe devant moi et m’a demandé mon avis. Puis, juste avant qu’on ne sorte de la chambre, je lui ai demandé ce que contenait la boite noire et elle m’a répondu que c’était sa boite de maquillage. J’étais curieuse de savoir pourquoi elle possédait une boite de maquillage, sa réponse semblait évidente : « mais pour être belle, Solange ! ». Quand elle a ouvert la boite et que j’ai vu toutes ces différentes couleurs, mes yeux se sont illuminés et je voulais tout de suite les essayer. C’était la première fois de ma vie que je mettais du maquillage.

Mon amie m’a alors maquillée avec soin et dès que j’ai vu mon reflet dans la glace, la première chose qui est sortie de ma bouche était : Waouh ! Je ne me reconnaissais pas, mais j’aimais la personne que je voyais. J’avais l’impression de paraitre plus âgée. Je me sentais grande, mais surtout belle. Je l’ai remercié de m’avoir « embellie ». Je pensais qu’il était possible de garder ce visage toute ma vie, je ne voulais pas l’enlever, je voulais rester « belle ».

Et c’est ainsi que je me suis attachée au maquillage, j’ai commencé à connaitre toutes les astuces du maquillage. Je suis devenue une experte, une vraie pro et tout le monde me trouvait belle.

J’avais besoin du maquillage pour me sentir belle

Un soir en 2012, quelques mois après avoir donné ma vie à Dieu, alors que j’étais toute seule chez moi, j’ai entendu le Saint-Esprit me dire « tu es belle ». J’ai pensé au-dedans de moi « bah, je sais », et la voix m’a poussé à me regarder dans le miroir. Une fois devant le miroir, face à mon visage naturel, mes imperfections, la vraie moi, j’avais du mal à me dire que j’étais belle. Je savais que j’étais une belle femme, mais avec un peu de maquillage, là je me trouvais belle.

Le jour suivant, j’ai eu envie d’une bonne baguette. La boulangerie la plus proche était à 5 min de marche. Une fois devant le miroir, avant de sortir, je me suis dit : je vais juste à côté, pas besoin de me « faire belle » pour ça ! Une autre voix m’a dit : « avec tes boutons, ton acné, tes taches ? Comment tu vas sortir comme ça ? » Je me suis regardée une fois de plus et la 2e voix avait raison ! J’avais beaucoup de tâches et de boutons qui avaient envahi mon visage, je me trouvais tellement moche. Allez, hop ! Je me suis maquillée. J’ai camouflé toutes ces imperfections sur mon visage avec mon fond de teint, au point où Solange avant le maquillage et Solange après étaient deux personnes différentes.

Mon attachement à Dieu était plus fort que mon attachement au maquillage

Le dimanche qui a suivi, pendant la prédication, le pasteur a déclaré « quand tu grandis avec le Seigneur, il y’a des choses qu’il va te demander qu’il ne demandera pas tout de suite aux autres ». Cette phrase est restée dans mon cœur. Ce n’est pas comme si Dieu m’avait demandé de faire quelque chose en particulier, mais cette phrase me parlait, car mon désir était de sincèrement grandir avec Dieu. Je me souvenais d’où Il m’a pris, comment Il m’a changé, et je désirais vraiment grandir.

Alors un soir, j’ai prié : Seigneur, y a-t-il quelque chose que tu aimerais que je fasse afin que je sache que je grandis avec toi ? Silence. Pas de réponse. J’ai repris : Seigneur, tu sais que je suis prête à tout pour te suivre. Il n’y a rien qui me séparera de ton amour, alors peu importe ce que tu me demanderas, je le ferai ! À ce moment, j’ai entendu dans mon esprit « make-up, make-up ! » Ne comprenant pas ce que cela voulait dire, j’ai ouvert mon téléphone et cherché la signification de make-up sur Google. Ça disait : « coloured substances used on your face to improve or change your appearance » (substances colorées utilisées sur votre visage pour améliorer ou modifier votre apparence).

Je me suis dit : mais non, il n’y a pas de mal à se maquiller, tout le monde le fait. Dieu ne peut pas aller dans des détails aussi infimes. Le maquillage, voyons ! Et j’ai laissé ça là.

Après cela, chaque fois que je me maquillais, la définition de make-up revenait dans ma tête : améliorer ton apparence, modifier ton apparence. Et visiblement après m’être maquillée, je trouvais mon apparence meilleure, je me trouvais plus belle, c’était une version améliorée de moi.

Le Saint-Esprit me révèle ma beauté naturelle

Puis un jour, pendant mon temps de lecture, je suis tombée sur le passage de Psaumes 139 : 14.

Je suis une créature si merveilleuse, tes œuvres sont admirables, et mon âme le reconnait bien.

C’est à ce moment que j’ai réellement compris que Dieu voulait que je réalise la merveilleuse femme qu’Il avait créée. Je le comprenais, mais c’était quelque chose de très difficile à accepter pour moi. En effet, je devais non seulement m’accepter au naturel, mais aussi affronter le regard des autres qui étaient habitués à me voir maquillée.

J’avais beaucoup de mal à m’accepter, à me dire que j’étais naturellement belle, mais j’ai fait une alliance avec le Seigneur. Je lui ai promis de faire ma part (prendre soin de ma peau) et de le laisser faire la sienne (me donner confiance en moi, m’aider à m’aimer et ne pas avoir honte de qui je suis réellement).

Et aujourd’hui, cela fait 9 ans que je n’ai plus essayé d’améliorer ni de modifier l’apparence de la femme que Dieu a créé ! Cela fait 9 ans que je me trouve naturellement belle ! Même le jour de mon mariage, je n’avais aucun artifice sur mon visage et ça, c’est vraiment l’œuvre de Dieu !

Je veux juste t’encourager, ma sœur, à réaliser que Dieu t’a créée à son image : une créature parfaite, merveilleuse et belle, car TOUT ce qu’il fait est BON. Ne laisse pas l’ennemi te convaincre que tu as besoin de ces artifices pour te sentir belle, encore moins pour être acceptée. Tu es l’œuvre de l’Éternel et même ce que tu crois être imparfait en toi, Dieu trouve que c’est parfait et c’est son opinion qui compte !

Témoignage de Solange

Tu peux suivre Solange sur ses réseaux sociaux. Sur sa chaine YouTube The nest of joy, elle partage, entre autres, son parcours avec Dieu ; sur sa page Instagram @thenestofjoy, elle donne un aperçu de la vie de famille quand on est une maman de 4 trésors et 2 en chemin.

Sammantha Thom

Voulez-vous partager un témoignage ?

Contactez-nous

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Je me suis engagée dans une relation sans chercher la volonté de Dieu

Je me suis engagée dans une relation sans chercher la volonté de Dieu

5 min

Mon intimité avec Dieu me permet de l’entendre facilement

Mon intimité avec Dieu me permet de l’entendre facilement

3 min

J’ai fait confiance à Dieu et il a dépassé mes attentes

J’ai fait confiance à Dieu et il a dépassé mes attentes

3 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles