Les différentes saisons de la vie chrétienne

Sammantha Thom 29 septembre 2021 - 8 min
Les différentes saisons de la vie chrétienne

La marche avec Dieu est loin d’être un fleuve tranquille. De fait, pendant son ministère, Jésus a souvent répété que celui qui désire le suivre doit renoncer à lui-même et se charger de sa croix. En tant que croyants, nous vivons évidemment des moments heureux pendant lesquels nous nous sentons remplis de l’Esprit et invincibles, mais il arrive également que nous nous sentions dépassés, épuisés ou abattus ; et personne ne fait exception, nous traversons tous ce qu’on appelle couramment les « saisons ». Une saison est une période de la vie chrétienne caractérisée par un trait particulier (une émotion, un défi, etc.).

Veille sur ton cœur en a identifiées cinq.

Le désert

Comme une biche tourne la tête vers le cours d’eau, je me tourne vers toi, ô Dieu ! J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant ! Quand donc pourrai-je aller et me présenter devant Dieu ? Mes larmes sont le pain de mes jours comme de mes nuits. Sans cesse, on me répète :
« Ton Dieu, où est-il donc ? »
Psaumes 42.2-4

Il semblerait que tous les chrétiens de la planète s’entendent sur le désert et ce qu’il représente. Le désert est une saison aride, terne, froide et caractérisée par la solitude, mais surtout par le silence de Dieu. Pendant cette saison, le chrétien a l’impression que Dieu ne l’entend pas et craint que celui-ci l’ait abandonné. C’est qu’en effet, le croyant crie à Dieu pour un secours, une délivrance ou une quelconque directive, mais en vain. Pour beaucoup, le découragement et le désespoir s’installent et peuvent rapidement nuire à leur foi ; ils finissent ainsi par abandonner leur recherche de Dieu ou, pire, Dieu lui-même. Ce sont eux qui diront : « je suis fatigué de prier à ce sujet », « Dieu ne me répond jamais, il ne me dit jamais quoi faire », « quand Dieu voudra, il fera ».

Que faut-il faire lorsque tu traverses un désert ?

Alors que j’épanche mon cœur, je me souviens du temps où, avec le cortège, je m’avançais, marchant avec la foule vers le temple de Dieu, au milieu de la joie et des cris de reconnaissance de tout un peuple en fête. Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue et gémis-tu sur moi ? Mets ton espoir en Dieu ! je le louerai encore, car il est mon Sauveur. Psaumes 42.5-6

Comme David, loue l’Éternel au milieu du désert en te remémorant ce que le Seigneur a fait pour toi dans le passé. Commande à ton âme abattue de mettre son espoir en Dieu qui finira par te délivrer. Nourris ta foi et crois de toutes tes forces que tu sers un Dieu fidèle qui n’abandonne aucun de ses enfants.

L’épreuve

Je suis entouré de lions, couché au milieu de gens qui consument des humains. Leurs dents sont des lances et des flèches, et leur langue est une épée acérée.
Psaumes 57.5

Qu’elle soit une attaque de l’ennemi que le Seigneur permet ou la conséquence de nos actes, l’épreuve est une saison à laquelle aucun homme, croyant ou non, n’échappera. Nous serons tous, à un moment donné ou à un autre, éprouvés notamment par le deuil, la perte d’un emploi, un accident, une pandémie… La différence entre le monde et le chrétien est que ce dernier sait sur qui se reposer : l’Éternel des armées. Malheureusement, même si Dieu est notre secours, cela ne signifie pas toujours qu’il nous épargnera toutes les douleurs et les souffrances qui accompagnent l’épreuve. Ainsi, les chrétiens aussi connaissent des tragédies et ils doivent résister et tenir fermes dans la foi. Par ailleurs, comment développerions-nous le fruit de l’Esprit (l’amour, la joie, la bonté, etc.) ou grandirions-nous dans la foi si Dieu ne permettait pas que nous passions par le feu ?

Que faut-il faire lorsque tu traverses une épreuve ?

Aie pitié de moi, ô Dieu ! Aie pitié ! Car en toi je cherche mon refuge ; je me réfugie sous tes ailes jusqu’à ce que pas le malheur. Oui, j’appelle Dieu le Très-Haut, Dieu qui mènera tout à bien pour moi.
Psaumes 57.2-3

Suis l’exemple de David ! David a continué de crier à l’Éternel jusqu’à sa délivrance, jusqu’à sa victoire sur ses ennemis. Il n’a pas cherché des solutions lui-même, il s’est réfugié sous les ailes de Dieu et a attendu son secours. David a gardé la foi et l’assurance que son malheur passerait ; il avait confiance que Dieu ferait concourir toutes choses pour son bien.

L’attente

Mais si nous ne voyons pas ce que nous espérons, nous l’attendons avec persévérance.
Romains 8.25

Nous vivons aujourd’hui dans un monde qui est sans cesse en mouvement et qui nous pousse constamment à accomplir toujours plus dans le moins de temps possible. Il n’y a pas de place pour la patience (attendre à Dieu) que nous enseigne la Bible, et pourtant Dieu continuera de nous conduire jusqu’à sa salle d’attente. La saison de l’attente peut se révéler particulièrement frustrante lorsqu’on pense qu’on sait mieux que Dieu ce qu’il faudrait faire, quand et comment. En outre, l’attente peut être vécue comme une véritable torture face à un Dieu qui trace rarement des lignes droites et préfère des lignes courbes. Il te fera ainsi passer par (ce qui te paraitra) un million de portes pour te faire rentrer dans ton appel ou ta destinée plutôt que d’opérer un « petit miracle vite fait ».

Que faut-il faire lorsque tu es dans la salle d’attente du Seigneur ?

Car c’est une révélation qui porte sur un temps fixé, qui parle de la fin et n’est pas mensongère. Si l’Éternel paraît tarder, attends-le patiemment, car il vient sûrement, il ne tardera pas.
Habacuc 2.3

Il faut tout simplement attendre : même quand ça pèse, même quand c’est frustrant, même quand c’est fatigant, même quand tu ne comprends pas, même quand tu aurais fait les choses autrement, même quand trois années se sont déjà écoulées. Le Dieu qui a fait la promesse est capable de la réaliser, si et seulement si tu te soumets entièrement à lui.

La haute saison

Alors il leur dit : Venez avec moi, dans un endroit isolé, et vous prendrez un peu de repos. Il y avait effectivement beaucoup de monde qui allait et venait et ils ne trouvaient même pas le temps de manger.
Marc 6.31

Il arrive que le chrétien soit très occupé par son service à l’église, au travail, par les projets que le Seigneur lui met à cœur, par sa vie de famille, et quelquefois par toutes ces choses au même moment ; les journées sont donc longues et éreintantes. Quelquefois, c’est une saison dans laquelle le Seigneur lui-même le conduit, comme dans le cas d’une mère qui doit jongler son ministère, un travail et deux enfants en bas âge par exemple. En revanche, il existe également des cas où c’est le croyant qui accepte plus de responsabilités qu’il ne peut en assumer et se retrouve enterré sous sa pile de tâches, incapable de trouver du temps pour Dieu.

Que faut-il faire lorsque tu es pris dans une haute saison ?

Elle avait une sœur appelée Marie. Celle-ci vint s’asseoir aux pieds de Jésus, et elle écoutait ce qu’il disait. Pendant ce temps, Marthe était affairée aux multiples travaux que demandait le service. Elle s’approcha de Jésus et lui dit : Maître, cela ne te dérange-t-il pas de voir que ma sœur me laisse seule à servir ? Dis-lui donc de m’aider. Mais le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses ; il n’y en a qu’une seule qui soit vraiment nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, et personne ne la lui enlèvera.
Luc 10.39-42

La première chose est de t’assurer que ce que tu fais, ce qui t’occupe tant, c’est bien ce que Dieu t’a demandé de faire. C’était l’initiative de Marthe de préparer autant de nourriture pour Jésus et c’est parfaitement compréhensible, elle recevait son Seigneur. Toutefois, ce qui était important pour Jésus c’était que Marthe, comme Marie, passe du temps avec lui et non pas tant qu’elle fasse des choses pour lui. La deuxième chose est de se rappeler que peu importe la saison, ta place est aux pieds de ton Maître, il doit toujours être ton numéro un ; si tu n’as plus de temps pour lui, c’est que tu as les mauvaises priorités. Enfin, il faut garder à l’esprit que Jésus promet de décharger ceux qui portent de lourds fardeaux, alors n’hésite pas à déposer ton fardeau à son autel afin de recevoir son repos et l’assurance que ton Dieu prendra soin de toi et renouvellera tes forces.

La joie

Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, pour que votre joie soit complète.
Jean 16.24

C’est sans aucun doute la saison la plus agréable ! Le chrétien vient de voir l’exaucement à sa prière, Dieu vient de récompenser son attente ou son travail acharné, il a été miraculeusement sorti du désert. Bref, c’est une saison de célébration pendant laquelle le chrétien déborde de joie face à ce que le Seigneur a fait pour lui.

Que faut-il faire lorsque tu es dans la joie ?

L’un de vous passe-t-il par la souffrance ? Qu’il prie. Un autre est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques.
Jacques 5.13

Loue Dieu pour ses grâces et communique cette joie aux frères et sœurs qui traversent des saisons difficiles. Partage ton témoignage pour édifier le corps de Christ et note dans un cahier ce que le Seigneur a fait afin de t’édifier et t’encourager toi-même, quand s’annoncera à l’horizonl’une des autres saisons plus difficiles.

Nous n’avons pas compté le combat spirituel comme une saison en soit, car le chrétien doit toujours être vigilant, pontant sur lui l’armure de Dieu, afin de résister au diable, quelle que soit la saison dans laquelle ce dernier se présente.

Priez sans cesse.
1 Thessaloniciens 5.17

Sammantha Thom

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Comment devenir un disciple de Christ ?

Comment devenir un disciple de Christ ?

8 min

Comment faire confiance à Dieu ?

Comment faire confiance à Dieu ?

9 min

Qu’est-ce que la destinée ?

Qu’est-ce que la destinée ?

5 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles