Ève : le portrait d’une intime de Dieu

Sammantha Thom 17 août 2021 - 5 min
Ève : le portrait d’une intime de Dieu

Nous connaissons toutes Ève : son histoire, l’histoire du jardin d’Éden. Souvent, nous entendons parler d’elle en des termes peu flatteurs et certaines d’entre nous vont jusqu’à la condamner durement pour le rôle qu’elle a joué dans la chute de l’homme : « c’est à cause d’Ève si nous en sommes là aujourd’hui » ou « pourquoi a-t-il fallu qu’elle mange ce fruit ? ». Nous prononçons ces paroles avec tant de légèreté, un peu comme si nous avions la certitude que nous ne serions pas tombées dans le même piège qu’elle et que nous aurions écrit une histoire du jardin d’Éden totalement différente, n’est-ce pas ? Nous nous dissocions bien rapidement du péché commis à Éden, mais il se pourrait que nous ressemblions à Ève bien plus que nous l’imaginons.

Il y a quelque temps, je me suis demandé comment elle avait vécu cet échec, cette faute pour laquelle on la blâme (pas forcément à tort, car effectivement sa désobéissance a eu des répercussions désastreuses) violemment et méchamment encore aujourd’hui…

Ève, une femme écrasée par la responsabilité du péché et de la mort

Un jour, alors qu’elle devait s’adonner à une de ses activités quotidiennes, cette femme a appris que l’un de ses fils était mort. Mort, assassiné par son frère, le premier des fils qu’elle avait mis au monde. Je peine à imaginer la douleur qu’a dû ressentir cette mère ce jour-là.

C’est probablement ce jour-là qu’elle a pris davantage conscience des conséquences de l’acte de désobéissance qu’elle avait posée des années plus tôt. Certes, elle connaissait déjà les malédictions que Dieu avait prononcées sur elle, sur son mari et sur toute l’humanité (Genèse 3.16-18), mais ce jour-là, elle en supportait douloureusement les conséquences, elle les ressentait au plus profond d’elle-même. C’était une mère et elle venait de perdre deux enfants. L’un était mort et l’autre, qui vivait (à cause d’elle) sous la loi du péché et de la mort (Romains 8.2), était devenu un assassin en fuite. Cette pauvre femme devait être dévastée !

Ève, une femme dont la destinée s’en allait en fumée

Elle, que son mari avait appelée « la mère des vivants », avait introduit la mort au sein de sa famille, au sein de la création de Dieu. Elle, que Dieu avait placée comme aide auprès de son époux, avait ouvert la porte au péché à sa descendance.

Comme le diable est menteur ! Il connaissait son nom, il connaissait aussi le rôle que Dieu lui avait donné auprès d’Adam, et il était venu pour lui faire ressentir et vivre exactement le contraire. Quelle déception pour cette femme et quelle écrasante culpabilité elle devait porter chaque jour !

Je relisais son histoire et je me disais qu’elle aurait facilement pu être si accablée par sa faute qu’elle n’aurait jamais eu ni le courage ni la force de continuer à vivre, encore moins d’entreprendre un quelconque projet.

Ève, une femme qui connaissait Dieu

Mais la Parole de Dieu nous dit :

Adam s’unit encore à sa femme. Ève met au monde un fils. Elle l’appelle Seth, et elle dit « Caïn a tué Abel, mais Dieu m’a donné un autre fils à sa place. »
Genèse 4:25

Le plan du diable aurait pu fonctionner. Il avait attaqué la femme en la faisant douter de la parole de Dieu, il aurait pu la briser intérieurement, infiltrer ses pensées au point de la paralyser et la rendre stérile.

Mais, Ève avait une grande force, une force qui lui a permis de se relever de ces tragédies : Dieu était sa force. Ève connaissait Dieu, elle savait qui il était. Oui, il l’avait puni à cause de son péché, mais elle savait qu’il était bon et qu’elle était aimée ! Elle savait que Dieu lui avait pardonné, et même s’il la visitait moins régulièrement qu’avant, il était toujours là avec elle. Il allait se montrer à nouveau ! Après tout, elle avait vécu jour et nuit dans sa présence, elle le connaissait et savait que même le péché ne pouvait mettre un terme à l’amour et la bonté du Dieu qu’elle connaissait. Alors, elle a eu foi en ce Dieu, elle s’est attendue à lui. Ève a relevé la tête, elle a repris sa place auprès de son époux et elle a laissé la vie, que Dieu avait déclarée, prendre place en elle à nouveau.

Quelle femme choisiras-tu d’être ?

Pourquoi as-tu perdu ton espérance ? Quelle est cette faute que tu n’arrives pas à te pardonner ? Quelles sont ces conséquences que tu juges insurmontables ? Sache que c’est parce qu’Ève a cru en l’Éternel, son Dieu, qu’elle a enfanté une postérité (Seth) par laquelle, des milliers d’années plus tard, est né le dernier Adam, le sauveur de l’humanité : Jésus-Christ ! Que serait-il arrivé si, croyant aux mensonges et aux stratagèmes de l’ennemi, elle avait oublié cette parole : « Tu es une porteuse de vie » ?

Tu peux toi aussi sécher tes larmes, relever la tête, et reprendre ta place, celle que Dieu t’avait donnée. Reprends ta place au milieu de ta famille, reprends ce cursus scolaire là où tu l’avais arrêté, retourne dans ton église locale que tu avais abandonnée, relève la tête ! Achève ce projet professionnel pour lequel tu ne te sentais plus à la hauteur, recommence à poser les briques de la maison que tu bâtissais, car ta destinée t’attend.

Mais ma sœur, avant de faire cela, reprends ta place aux côtés de Dieu. Rappelle-toi sa bonté, son amour, son pardon et sa sainteté. Mets de nouveau ta foi en lui, car il ne t’a pas abandonnée et ne te délaissera jamais. Peu importe ce que tu as fait de condamnable par le passé, si tu te repens sincèrement et reviens à Dieu, il te donnera la place qu’il a préparée pour toi à sa table avant même que tu ne sois dans le ventre de ta mère.

Ève l’a fait. Et toi ?

Et ce n’est pas Adam qui s’est laissé tromper, c’est la femme : elle s’est laissée tromper, puis elle a désobéi à Dieu. Pourtant, elle sera sauvée en ayant des enfants, mais à une condition : elle doit garder fidèlement la foi et l’amour et mener une vie simple qui plaît à Dieu.
1 Timothée 2:14-15

Sammantha Thom

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Veille sur ton corps

Veille sur ton corps

4 min

Un chrétien peut-il consulter un psychologue pour sa guérison ?

Un chrétien peut-il consulter un psychologue pour sa guérison ?

5 min

Démystifions la maladie mentale et émotionnelle

Démystifions la maladie mentale et émotionnelle

6 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles