Mariée à un partenaire toxique: ma rencontre avec Dieu

Sammantha Thom 11 mai 2021 - 6 min
Mariée à un partenaire toxique: ma rencontre avec Dieu

Dès mon plus jeune âge, j’ai été marquée par l’infidélité de mon père qui multipliait les aventures au vu et au su de son épouse. Malgré tout, comme la plupart des jeunes filles, j’aspirais au mariage et j’étais résolue à épouser un homme qui serait différent.

Malheureusement pour moi, les choses ne se sont pas passées comme je le souhaitais.

Ma rencontre avec mon mari

Mon mari et moi, nous nous sommes rencontrés alors que nous étions tous les deux étudiants dans un pays étranger. À mon arrivée (il y vivait déjà depuis quelques années), il s’est mis en quatre pour m’aider à m’installer, et il m’accompagnait dans toutes mes démarches administratives. Il était si charmant et tellement disponible, qu’il a fini par gagner mon cœur.

Lorsqu’il a commencé à me faire la cour, il m’a dit qu’à l’instant où il m’a vue, il a su que j’étais la femme avec qui il passerait le reste de sa vie. Étant déjà sous son charme, j’ai accepté sa demande en mariage. N’étant pas enfants de Dieu à l’époque, nous avons décidé de vivre ensemble. À peine un an plus tard, je suis tombée enceinte de notre premier enfant.

Le début de la désillusion

C’est après la naissance de notre aîné que mon pire cauchemar a semblé devenir réalité. J’étais tombée sur le type d’homme que j’avais redouté de rencontrer. Mon partenaire était immoral et infidèle ; au point où il ne se gênait pas pour faire la cour aux jeunes femmes de notre entourage. Tous les drapeaux rouges et les signaux de danger étaient visibles, mais j’ai choisi de poursuivre cette relation. Pourquoi ? Peut-être parce que je me sentais piégée et que la dernière chose que je désirais c’était de me retrouver mère célibataire.

À cause de toute la souffrance et la frustration que me causait cette relation, je me suis rapprochée d’un groupe de chrétiens que j’avais rencontré sur le campus, et j’ai donné ma vie à Dieu. Cependant, mon attachement à mon conjoint m’empêchait de mener une véritable vie de consécration ; du fait que je n’avais pu me résoudre à briser la relation.

Un jour, un frère en Christ m’a partagé une parole de Dieu qu’il avait reçu pour moi :

Lâche prise et détourne-toi de cet homme ; sinon, ces larmes que tu répands en secret, tu les répandras en public.

Après l’avoir écouté, j’étais bien résolue à obéir au Seigneur ; mais je n’y suis pas arrivée.

Une lueur d’espoir

À la fin de ses études, mon conjoint, égal à lui-même, a fait la rencontre d’une jeune femme qui était elle aussi chrétienne. Il a accepté son invitation à l’église, et s’est lui aussi converti au christianisme. À ce moment-là, nous avions déjà deux enfants et nous n’étions toujours pas mariés. Nous nous sommes accordés pour nous séparer et ne nous remettre ensemble que si finalement nous nous décidions à nous marier. Or, mon conjoint semblait disposé à épouser la jeune femme qui l’avait conduit au Seigneur.

Mais, il est finalement revenu vers moi en m’affirmant que le Saint-Esprit lui avait clairement révélé que j’étais sa femme. Je l’ai donc épousé. J’étais convaincue que nous aurions un mariage heureux, car nous étions tous deux enfants de Dieu.

La grande déception

J’ai très vite déchanté. En effet, mon mari, qui n’était pas assez affermi dans sa foi au moment de notre mariage, a abandonné les voies du Seigneur et est rapidement retourné à sa vie passée. Il a recommencé à vivre dans l’immoralité sexuelle, une situation qui a ouvert la porte au mépris…

Comme si me tromper ne suffisait pas, il passait son temps à m’insulter et à m’humilier, m’accusant d’être responsable de ses infidélités. Il me disait qu’il allait voir ailleurs parce que j’étais une mauvaise femme.

Je me suis retrouvée prise au piège d’un cercle vicieux dans lequel je n’avais jamais de répit. Plus mon mari agissait mal, plus je me braquais et je devenais désagréable. Plus je souffrais, plus j’essayais de le faire souffrir, sans que cela m’apporte le moindre réconfort. J’étais devenue agressive, désagréable et négative. J’avais tendance à me décharger sur les autres, notamment sur mes enfants et sur mes proches.

Mon dilemme

À un moment, j’étais au bout du rouleau, hantée par des pensées plus mauvaises les unes que les autres. Je souhaitais du mal à mon mari. Je voulais le voir souffrir autant que je souffrais. Mais, lui ne semblait en rien troublé : c’est là que j’ai pour la première fois souhaité mettre fin à ce mariage. Je voulais m’en aller et trouver un autre homme qui m’aimerait ; et je prouverais à mon (ex) mari que j’étais quelqu’un de bien, que l’on pouvait m’aimer.

Mais je n’osais pas partir parce que la Bible disait que Dieu déteste le divorce. J’avais besoin que le Seigneur me dise clairement quoi faire.

Dieu intervient avec amour et me révèle sa pensée

J’étais dévastée par cette situation que je n’avais partagée avec personne, d’une part par amour propre et d’autre part, par méfiance (les gens ne sont pas toujours dignes de confiance). Un jour, une femme de mon église m’a approchée et m’a offert un livre intitulé La puissance d'une femme qui prie. Elle m’a dit qu’en l’achetant, elle pensait fortement à moi ; et qu’elle avait la conviction que le Saint-Esprit voulait que je le lise.

Dans le livre, l’auteure partageait son expérience. Son mariage aussi allait très mal, et le Seigneur lui avait clairement dit qu’elle pouvait divorcer ; mais qu’il souhaitait qu’elle reste, car lui-même reconstruirait son mariage.

En lisant ce livre, le Seigneur m’a ouvert les yeux sur ma condition : j’étais misérable et j’avais désespérément besoin de lui. Dans mon cœur, j’ai reçu la conviction que Dieu ne souhaitait pas que je divorce, mais qu’il voulait utiliser ce mariage pour me transformer.

J’ai pleuré dans la présence du Seigneur et je lui ai dit que je ne voulais plus vivre de cette façon. Je haïssais la personne que j’étais devenue. Je ne voulais plus souffrir. Je ne voulais plus être marquée par toute cette négativité. Mais par-dessus tout, j’étais décidée à lui faire confiance et à lui abandonner ma vie. Quand j’ai fait cette prière, j’ai commencé un long voyage avec le Seigneur.

Le choix de me soumettre à la volonté de Dieu

Vu que j’avais déjà appris à mes dépens combien il est douloureux de forcer la main à Dieu, j’ai choisi cette fois de me soumettre aux projets que Dieu avait pour moi et de lui faire confiance. C’est ainsi que je suis restée dans ce mariage, avec la ferme conviction que c’était ce que mon Père voulait que je fasse.

Si je devais donner un conseil à celles qui lisent ce témoignage et qui ne sont pas encore mariées, ce serait de ne pas chercher à forcer la main de Dieu. Quand Dieu nous met en garde, c’est parce qu’il est omniscient : il connaît la fin d’une chose avant même son commencement. En père aimant, il ne prend pas plaisir à notre souffrance. Il y a des douleurs que nous endurons pour ne pas lui avoir fait confiance.

Si par contre, tu es déjà mariée à un homme qui est loin d’être ce que Dieu voulait pour toi ou même qui a changé pour le pire depuis votre mariage, et que tu as comme moi choisi de rester, je t’invite à lire la suite de mon témoignage ici. Je prie que mon histoire avec Dieu te remplisse d'espérance et te donne le courage d’avancer.

Témoignage de Gina L.

Sammantha Thom

Voulez-vous partager un témoignage ?

Contactez-nous

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Je me suis engagée dans une relation sans chercher la volonté de Dieu

Je me suis engagée dans une relation sans chercher la volonté de Dieu

5 min

Mon intimité avec Dieu me permet de l’entendre facilement

Mon intimité avec Dieu me permet de l’entendre facilement

3 min

J’ai fait confiance à Dieu et il a dépassé mes attentes

J’ai fait confiance à Dieu et il a dépassé mes attentes

3 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles