Pourquoi et comment apprendre à se connaître ?

Sergine Clermont 02 février 2024 - 5 min
Pourquoi et comment apprendre à se connaître ?

Nous avons tous des personnes dans notre entourage que nous connaissons très bien, à tel point que parfois nous pouvons anticiper leurs réactions. Nous avons appris à les connaitre, les aimer, les apprécier. Ce sont nos amis, notre famille, nos proches, etc. Nous avons tissé certaines de ces relations délibérément (par exemple nos amitiés), alors que d’autres nous un peu été imposées (par exemple des frères et sœurs).

C’est très bien de bâtir des relations. Cependant, combien d’entre nous se connaissent eux-mêmes véritablement ? Prenons-nous le temps de nous découvrir, d’apprendre à aimer les merveilleuses créatures que nous sommes ? Souvent, nous pensons bien nous connaitre, mais c’est souvent lors des situations compliquées que nous réalisons à quel point nous sommes des inconnus pour nous-mêmes.

Qu’est-ce qui te différencie des autres ?

Ici, lorsque nous parlons de se connaitre, nous faisons référence à la personnalité et non à l’identité en Christ. Quelle est la différence entre les deux ? L’identité en Christ est ce qui est commun à tous les chrétiens. Par exemple, tous les chrétiens sont des enfants de Dieu. Nous sommes tous cohéritiers de Christ. Nous avons tous reçu le Saint-Esprit, etc. Les Français, par exemple, ont tous une même nationalité, une même langue, un même territoire, une même culture et tant d’autres choses en commun. C’est ce qui les caractérise en tant que peuple.

Mais vous, vous êtes un peuple élu, une communauté de rois-prêtres, une nation sainte, un peuple que Dieu a pris pour sien, pour que vous célébriez bien haut les œuvres merveilleuses de celui qui vous a appelés à passer des ténèbres à son admirable lumière. Car vous qui autrefois n’étiez pas son peuple, vous êtes maintenant le peuple de Dieu. Vous qui n’aviez pas obtenu compassion, vous avez désormais obtenu compassion.

1 Pierre 2.9-10

En revanche, la personnalité renvoie à notre unicité. Selon le dictionnaire Larousse, la personnalité, est « l’ensemble des traits physiques et moraux par lesquelles une personne est différente des autres ». Alors que nous partageons notre identité en Christ avec nos frères et sœurs croyants, la personnalité est ce qui nous différencie les uns des autres. Elle nous différencie par notre aspect physique (couleur de peau, cheveux, morphologie…), notre comportement, notre manière de penser, nos qualités, nos, défauts, etc. Ce qui constitue notre personnalité est non seulement ce que nous avons acquis à la naissance, la manière dont Dieu a créé chaque être humain, mais également le résultat de notre environnement.

Il y a donc des aspects de notre personnalité qui sont positifs et relèvent de ce que Dieu a mis de spécial en nous. Par exemple, certaines sont naturellement douces, créatives ou aiment le travail bien fait. Mais, il existe aussi des aspects de notre personnalité qui n’honorent pas Dieu parce qu’ils sont contraires à ses valeurs. Par exemple, avoir grandi dans des environnements hostiles ou dysfonctionnels, peut avoir poussé certaines à devenir colériques, arrogantes ou timides. Se connaitre c’est donc apprendre à se voir tel que l’on est réellement et permettre à Dieu de trier ce qui dans notre personnalité ne venait pas de lui en premier lieu, ou a été étouffé par le diable et le péché.

Pourquoi apprendre à se connaitre ?

1. Se connaitre permet de découvrir ses dons et talents

Nous avons tous reçu de Dieu une habileté particulière, une qualité « naturelle » qui nous permet de réaliser des choses avec une certaine facilité, bien que cette habilité soit à développer. Peut-être pour toi est-ce la danse, la cuisine, les mathématiques ou l’athlétisme. Certains arrivent à identifier leurs talents facilement, mais malheureusement plusieurs ont du mal à les trouver, au point où ils se demandent s’ils ont des talents. Pourtant, Dieu n’a envoyé personne vide sur la terre. Dieu nous a envoyés comme des solutions. Chacun est la réponse à au moins un problème. Dire ou penser que nous n’avons aucun talent est le signe d’une grande ignorance, la conséquence de ne pas se connaitre.

Et je l’ai rempli de l’Esprit de Dieu qui lui confère de l’habileté, de l’intelligence et de la compétence pour exécuter toutes sortes d’ouvrages

Exode 31.3

D’ailleurs il en est de même en ce qui concerne les dons spirituels. La Bible déclare que nous avons tous reçu au moins un don de la grâce pour contribuer à l’édification de l’église. Connais-tu le tien ? Joues-tu ton rôle dans le corps de Christ ?

Note que tous les êtres naissent avec des talents qu’ils choisiront de mettre ou non au service de Dieu. Cependant, les dons de l’Esprit sont réservés aux enfants de Dieu (Rom 12).

2. Se connaitre pour accomplir son appel

Il y a deux types d’appels : l’appel au salut (ou l’appel général) et l’appel pour la mission (spécifique). Lorsque nous sommes sauvés, nous appartenons au royaume de Dieu. Il a donné à chacun une mission bien précise. Nous avons le même Dieu, toutefois chacun a reçu une mission différente. Pour réussir dans son appel, il est primordial de se connaitre. Sinon, nous serions tentés de faire comme les autres, de tomber dans la comparaison ou dans la convoitise, de se décourager, d’œuvrer dans la chair ou d’opérer vainement où Dieu de nous a pas envoyés. Se découvrir nous permet de connaitre notre rôle et notre importance dans le corps de Christ, et nous protège des mensonges de Satan qui veut nous faire croire qu’on est sans importance pour le royaume de Dieu.

Ce que nous sommes, nous le devons à Dieu ; car par notre union avec Jésus-Christ, Dieu nous a créés pour une vie riche d’œuvres bonnes qu’il a préparées à l’avance afin que nous les accomplissions.

Éphésiens 2.10

Dans ses différentes épîtres, l’apôtre Paul précisait souvent qu’il était un apôtre. Certains pourraient croire que c’est de l’orgueil. Non, absolument pas ! Il savait qui il était et ce que Dieu l’avait appelé à faire. Voilà pourquoi, il a parcouru le monde pour prêcher l’Évangile, implanté plusieurs églises, et écrit plus de la moitié du Nouveau Testament. Si Paul avait cru qu’il était appelé à être docteur, il aurait passé son temps à étudier la médecine et il n’aurait pas fait la volonté de Dieu.

Note qu’il y a une différence entre notre appel et notre vocation. L’appel est pour le royaume de Dieu, la vocation est notre profession. Tu peux donc être chef d’un restaurant parce que tu es doué en cuisine, mais aussi enseigner à l’école du dimanche parce que tu as le don d’enseignement. Toutefois, dans certains cas, les deux se croisent. Par exemple, beaucoup de pasteurs sont dans leur appel, mais le pastorat est aussi leur métier, car ils reçoivent un salaire.

3. Se connaitre nous rend conscients de nos blessures, nos qualités et défauts

Certaines personnes sont blessées dans leurs âmes et ne le savent pas. Si par exemple, une personne est blessée physiquement et qu’elle ne cherche pas à se faire soigner, son cas risque de s’aggraver avec le temps. C’est ainsi que plusieurs vivent avec des blessures intérieures, mais comme ils l’ignorent, celles-ci ne font que s’aggraver. Par conséquent, ils mènent une vie de défaite plutôt que de victoire, et ils ne jouissent pas totalement de leurliberté en Christ alors que la restauration est à leur portée. Pire encore, certains vont jusqu’à confondre ces blessures à des attaques spirituelles ou à des oppressions et s’épuisent à mener le mauvais combat, un autre piège de l’ennemi. Et évidemment, un chrétien distrait ou affaibli est un chrétien qui est loin d’être ce que Dieu l’appelle à être pleinement. Chercher à se connaitre nous permettra de prendre la situation en main et de chercher le chemin de la guérison.

Avec le temps nous avons reçu certaines étiquettes (colérique, susceptible, rancunier, etc.) et nous avons fini par accepter ces choses, croyant qu’elles faisaient partie de nous, alors qu’elles sont simplement le résultat de nos blessures.

Enfin, il faut se connaitre pour développer plus d’assurance, plus de confiance, plus d’estime de soi. Cela nous évitera de tomber dans la comparaison. Ainsi nous pourrons véritablement nous aimer et nous accepter telles que nous sommes.

Comment apprendre à se connaitre

1. Se reposer sur le Saint-Esprit et la prière

La Bible nous dit que l’Esprit de Dieu est celui qui nous révèle toute chose. Certaines choses peuvent être voilées pour nous, mais tout est à nu devant lui. C’est aussi l’Esprit Saint qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Rm 8.16). Parfois, il le fera par des convictions, par des pensées persistantes (fortes), des prophéties, des visions, etc. Quoi qu’il en soit, n’hésitons pas à lui poser des questions et faire de cela une requête de prière continuelle. Il se peut qu’il ne nous révèle pas ces choses d’un seul coup, mais il le fera sûrement si nous persévérons dans cette quête.

Dieu ne l’aurait-il pas appris, lui qui connait tous les secrets qui sont au fond des cœurs ?

Psaumes 44.22

2. S’examiner au regard de la Parole de Dieu

Pour connaitre quelque chose, il faut l’observer, l’étudier minutieusement. Pour connaitre quelqu’un, il faut passer du temps avec lui ou elle et prêter attention à ses réactions, à son langage, s’intéresser à ses rêves, etc. Ainsi, apprendre à se connaitre implique de s’étudier, regarder à soi-même par l’introspection, se questionner sur soi. Qu’est-ce que j’aime ? Qu’arrivé-je à accomplir sans trop de difficultés ? Comment réagis-je souvent lorsque telle situation se présente ? sont autant de questions pertinentes pour celle qui veut savoir qui elle est réellement. Dans cette introspection, il est important que Christ soit le standard. C’est donc à la lumière de la Parole de Dieu que l’on se regarde.

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi, et pénètre les pensées qui me bouleversent !

Psaumes 139.23

En outre, la manière dont notre entourage nous voit (pour autant que nous nous adressons à des personnes qui nous aiment et veulent nous construire plutôt que de nous détruire par leurs critiques) peut nous aider à nous connaitre ou nous comprendre. Il serait donc avisé de demander à des proches comment ils nous perçoivent.

Enfin, en ce qui concerne les talents ou la personnalité, il existe des tests de personnalité en ligne ou des conseillers d’orientation qui peuvent nous aider à relever des aspects de notre personnalité ou des habiletés que nous n’aurions pas relevés nous-mêmes. Tu peux par exemple essayer ce test du type d’intelligence.

3. Tenir un journal

Notre auto-examen ne devrait pas se limiter à être un exercice mental. Pour qu’il soit efficace, il faudrait tout coucher sur papier. Tenir un journal servira entre autres à recueillir tes réflexions, tes émotions et tes pensées, et à les méditer plus tard. Ce sera aussi l’outil parfait pour définir tes rêves, tes objectifs et tes aspirations.

Voici ce que déclare l’Éternel, Dieu d’Israël : Consigne par écrit dans un livre tout ce que je t’ai dit.

Jérémie 30.2

4. Définir qui l’on aspire à devenir

Qui est ton modèle ? Qui admires-tu ? Que souhaites-tu accomplir ? Quel témoignage aimerais-tu que les autres aient de toi ? Le roi David était l’homme selon le cœur de Dieu : il a eu des victoires incroyables, a écrit des psaumes qui nous bénissent encore aujourd’hui, et Dieu lui a même promis de faire de lui un ascendant du Messie, Christ viendrait de sa lignée. Et pourtant, il n’a pas été un père exemplaire. Il n’a rien fait quand Amnon a violé sa sœur Tamar (2 S 13) et il n’a pas su voir toute la haine qui animait son fils Absalom (2 S 13), il a été un mauvais exemple pour Salomon qui l’avait vu multiplier les conquêtes (1 Rois 11). Davis avait-il pris le temps d’être un père selon le cœur de Dieu et d’élever ses enfants selon la voie qu’ils devaient suivre (Pr 22.6) ? Savoir à qui l’on souhaite ressembler, ce qui fait battre notre cœur ou ce qu’on veut que les gens disent de nous nous révèle ce que nous sommes. Il est donc important de se poser de telles questions et ensuite de se réaligner avec le projet de Dieu pour nous. Cherchons à devenir tout ce que Dieu veut que nous soyons, plutôt que de privilégier un seul domaine de notre sainteté.

Cela consiste à vous débarrasser de votre ancienne manière de vivre, celle de l’homme que vous étiez autrefois et qui se corrompait en suivant ses désirs trompeurs, à être renouvelés quant à votre esprit et votre intelligence, et à vous revêtir de l’homme nouveau, créé conformément à la pensée de Dieu, pour être juste et saint conformément à la vérité.

Éphésiens 4.22-24

5. S’aimer soi-même

Souvent nous sommes tellement patients envers les autres, nous prenons le temps de créer des liens avec eux, d’apprendre à les connaitre. Cependant, nous n’adoptons pas la même attitude envers nous-mêmes. Il faut s’accorder du temps pour se découvrir, analyser ses comportements, ses réactions, pour se remettre en question. Mais par-dessus tout, il faut apprendre à s’aimer soi-même. Certes tu n’es pas parfaite, mais Dieu t’a aimée et il t’a tout donné pour que tu progresses en sanctification. Alors, fais de toi et de ta relation avec lui une priorité, et sois indulgente dans ce processus de découverte de soi.

Acquérir du bon sens, c’est s’aimer soi-même, cultiver le discernement fera trouver le bonheur.

Proverbes 19.8

6. Explorer ses dons et talents

Comme nous l’avons dit précédemment, Dieu n’a envoyé personne vide sur la terre. Nous avons tous des trésors cachés en nous. Tu ne peux pas dire que tu n’as pas de talents si tu n’as pas TOUT essayé ! Ou si tu as abandonné après quelques essais. Il faut donc faire preuve d’audace et aller à la recherche de ce que Dieu a placé en toi. Et si tu connais déjà ton talent, il faut le développer. Dans la parabole des talents (Mt 25.14-30), le serviteur qui avait reçu les cinq talents d’argent a vu son argent multiplié lorsqu’il a décidé de travailler, d’investir son argent et de ne pas l’enfouir dans la terre. Lorsque nous utilisons nos dons et talents pour bénir les autres, non seulement nous devenons plus habiles, mais d’autres trésors remontent à la surface. Par exemple, une personne qui aime écrire, c’est en développant ce talent qu’elle pourra se rendre compte qu’elle a peut-être le don de l’enseignement.

Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents ; voici, j’en ai gagné cinq autres.

Matthieu 25.20

Alors, t’es-tu déjà posé la question Qui suis-je réellement ?

Sergine Clermont

Avez-vous aimé cet article ?

À lire aussi

Mon hypersensibilité n’est pas une faiblesse, mais un don de Dieu

Mon hypersensibilité n’est pas une faiblesse, mais un don de Dieu

2 min

Comment utiliser la Bible comme un miroir

Comment utiliser la Bible comme un miroir

8 min

12 Versets sur le caractère de Christ que nous devons acquérir

12 Versets sur le caractère de Christ que nous devons acquérir

4 min

Voir plus

Rejoignez la communauté

En vous inscrivant à notre lettre de nouvelles